Titre : Destins d’Amazones : Arkham, Tome 1

Auteure : Alexandra Mac Kargan

Genre : Romance – Post-apocalyptique

Editeur : Homoromance Editions

Format : Papier

Nombre de pages : 261

Date de parution : 18 octobre 2019

Note : 5/5

destin-amazones-sites

Hello les lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler du nouveau roman d’Alexandra Mac Kargan intitulé Destins d’Amazones : Arkham, Tome 1. Une romance lesbienne sur fond post-apocalyptique. Une première pour Alexandra qui est sortie de sa zone de confort et qui offre à ses lectrices un voyage en terres des Amazones.

4e de couverture :

Un millénaire, ou presque, s’est écoulé depuis « l’Effondrement ». Tant de connaissances et de savoir ont été perdus que la majorité ignore même comment l’ancienne civilisation a disparu. De cet « Ancien Monde », la population ne connaît plus que des ruines, quelques mots, des objets très convoités. Car « Les Élites », les descendants d’une coalition de puissants, se sont accaparé l’essentiel des ressources pour préserver leur confort. Centrés sur leurs luttes pour le pouvoir suprême, ils ont laissé la population à la merci de bandes armées. Les siècles se sont écoulés dans un monde sans pitié. La loi du plus fort a fait émerger des royaumes, comparables à l’ancien système féodal.
À présent, le roi de Kuyrman noue des alliances avec ses voisins grâce à des mariages arrangés. C’est ce qui attend Volodia, une jeune fille élevée à la cour pour satisfaire les exigences de son roi. Refusant ce destin, elle s’échappe avec l’idée de rejoindre les terribles Amazones, des barbares sanguinaires et esclavagistes.
Volodia a-t-elle fait la plus terrible erreur de sa jeune vie ? Sa rencontre avec la sombre Kidjia marquera-t-elle le début d’un destin plus sombre encore ?

L’auteure :

La cinquantaine passée, Alexandra Mac Kargan vit dans le sud de la France, depuis quasiment une dizaine d’années. Avant cela, pour exercer ses divers métiers (informaticienne, chef d’entreprise, comptable), elle est passée par le Rhône, l’Ain et la région parisienne. Elle écrit parce que sa tête fourmille d’histoires. Mettre le point final à l’une d’elles lui permet de passer à la suivante !

Avec ses romans, elle souhaite apporter aux lectrices et aux lecteurs ce qu’elle-même cherche dans une belle histoire : du divertissement et de l’émotion. Elle a pour modeste ambition de vous emmener hors du temps, hors de votre quotidien, l’espace d’une lecture. Elle écrit avant tout de la romance, c’est son point d’attache. Pour prétendre à vous divertir, elle y ajoute un scénario qui tient la route, qui intrigue, qui vous happe et vous emmène dans la vie de ses personnages.

*****

La couverture du livre :

Le titre :

Destins d’Amazones : Arkham ! Un titre en deux parties qui a suscité une petite interrogation mais j’y reviendrai après.

  • Destins d’Amazones. Pour cette première partie du titre, nous pouvons imaginer sans mal quelles vont être les principales protagonistes de l’histoire. Des femmes guerrières appelées les Amazones. Nous allons donc certainement les suivre dans leurs différentes aventures. Aventures sanguinaires ? Aventures amoureuses ? Je vous avoue qu’il me tarde de commencer la lecture du roman et de voir jusqu’où l’auteure va nous emmener dans cet univers.
  • Et voici la seconde partie du titre ! Vous l’aurez certainement compris, le voici mon gros point d’interrogation ! Mais qu’est-ce qu’Arkham ? Mes neurones n’étant pas suffisamment performants pour répondre à cette question, je me suis plongée dans des recherches. Google a bien trouvé des éléments de réponses mais rien de très pertinent. Donc… Il est temps pour moi de vous quitter et de rejoindre les Amazones. 

L’illustration :

Une illustration aux couleurs chaudes : jaune et orange.

  • Le « jaune » peut avoir plusieurs significations :
    • Positives : fête, joie, chaleur, ego, puissance, connaissance, amitié
    • Négatives : traîtrise, mensonge, tromperie
  • Le « orange » est une couleur tonifiante et piquante qui insuffle une dose de bonne humeur. Elle est également porteuse d’optimisme et d’ouverture d’esprit.

Je me languis de découvrir si je vais retrouver certains aspects énoncés ci-dessus dans le roman. Mais avant cela, poursuivons cette petite analyse.

L’illustration ne comporte pas uniquement un duo de couleurs. Y est représentée le demi portrait en buste d’une femme. Elle semble jeune. Son regard est très expressif, on peut y lire de la détermination  mais également une certaine sensibilité. Bien évidemment, cela n’engage que moi et mon imagination débordante !

Petite note à moi-même mais que j’adresse subtilement à Alexandra : vivement le tome 2 que je découvre le personnage dans son intégralité ! lol

Avant de partir à l’aventure, je souhaite saluer le travail de Kyrian Malone qui a réalisé cette magnifique couverture ! Bravo !

*****

Mon appréciation :

Quel plaisir de retrouver la plume addictive ainsi que le style dynamique et fluide d’Alexandra ! À chaque nouvelle lecture, ce n’est qu’un pur bonheur ! Destins d’Amazones : Arkham n’est pas un roman que j’ai lu en une journée ou encore un week-end. Non, non, non ! C’est un livre que j’ai lu en une semaine. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas parce qu’il est mauvais. Oh non ! Bien au contraire ! J’aurais aimé faire durer le temps de lecture encore et encore. CE roman fait partie de ceux qu’on n’a pas envie de refermer et pour lesquels on veut faire durer le plaisir. Et c’est ce que j’ai fait ! Mais malheureusement, il y a une fin à toute bonne chose. Et heureusement, je vais pouvoir le lire et le relire à mon gré jusqu’au prochain !

Bon, venons-en à ce qui nous intéresse : le contenu du roman ! Bien évidemment, vous vous doutez bien que je ne vais pas spoiler. Alors de quoi vais-je bien pouvoir parler ? Eh bien ! Et si je commençais par le sous-genre choisi : roman post-apocalyptique ? Ici, l’auteure fait évoluer ses personnages dans un univers post-apocalyptique. Qu’est-ce qu’un univers post-apocalyptique allez-vous me demander ? C’est un monde dans lequel est représentée la vie après une catastrophe (collision avec une météorite, épidémie, invasion extraterrestre, etc) ayant détruit la civilisation. Volontairement, je ne vous ai pas mis davantage d’exemple pour ne pas vous mettre la puce à l’oreille et dévoiler l’origine de « l’Effondrement ». Dans son roman, l’auteure met en scène une civilisation qui tend à survivre et à se faire une place sur un territoire bien défini. Dans ce chaos, nous ne faisons pas la connaissance d’un personnage, non ! Il s’agit se suivre, ici, trois personnages. Trois femmes aux personnalités bien différentes, que tout oppose mais qui se battent pour la même chose : Volodia, Kidjia et Samara. Oui, oui ! Vous avez bien lu ! Inutile de vous dire que lorsque j’ai lu ces noms pour la première fois, je me suis demandée comment j’allais faire pour les retenir. Bien évidemment, c’était sans compter sur la grande capacité de mémorisation de mon cerveau ! Bref, poursuivons ! C’est donc dans un récit polyphonique – à trois voix – que nous évoluons au plus près des personnages, dans leur intimité relationnelle, psychologique et sexuelle. Nous nous retrouvons face à une réalité sociale confrontée à une violente réalité physique. « L’Effondrement » marque à la fois la fin de « L’Ancien Monde » et un nouveau départ. Un nouveau départ dans lequel chacune des protagonistes va devoir faire preuve de courage, de force, d’intelligence, de stratégie et d’humanité pour obtenir ou conserver sa place au sein de leur groupement « Les Amazones ». Et surtout, de permettre à leurs semblables de vivre en paix dans ce nouveau monde sans pitié. Comment vont-elles y parvenir ? Quel va être le rôle de chacune d’entre elles ? Vous voulez le savoir ? Alors, il ne vous reste plus qu’à vous procurer ce merveilleux roman : Destins d’Amazones : Arkham, Tome 1. Je finirai juste cette partie en vous disant que vous aurez, au cours de votre lecture, l’agréable surprise de retrouver un thème de fond cher à l’auteure, ainsi qu’une référence à l’un de ses ouvrages. Mais bon, je dis ça, je ne dis rien et vous laisse découvrir tout cela par vous-même !

Alexandra, je tiens plus que tout à te remercier. Ce roman est arrivé à un tournant de ma vie, une période un peu difficile et grâce à lui, j’ai retrouvé le goût de la lecture. Tu m’as permis de m’évader et m’as reboostée. MERCI ! 

Merci également pour cette collaboration qui fut un réel plaisir. Réaliser la carte graphique de ton roman a été un régal ! Une merveilleuse expérience que je serai ravie de renouveler.

Je conclurai cette chronique en confirmant un de tes propos. Ce post-apocalyptique est bien le prolongement logique de ton univers habituel. Tu as su sortir de ta zone de confort et c’est une réussite. Bravo ! Je salue également ta maîtrise du récit polyphonique. Bien évidemment et sans surprise de ma part, Destins d’Amazones : Arkham est un nouveau coup de cœur que je ne peux que conseiller. Vous voulez savoir ce qu’est une « Arkham » ? Partez à la rencontre de Kidjia ! Vous voulez partir à l’aventure ? Alors, suivez Volodia dans son parcours initiatique !

Chers lecteurs et lectrices, il ne vous reste plus qu’une chose à faire :

ACHETEZ ce roman !

Mel

Liens utiles :

Où vous procurer le roman ?

https://homoromance-editions.com/romans-lesbiens/destins-damazones-arkham-tome-1.html

https://www.amazon.fr/Destins-dAmazones-Arkham-Roman-lesbien/dp/1689155361/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=2J52QJH680DZ0&keywords=destins+d%27amazones&qid=1575142279&sprefix=destins+d%27a%2Caps%2C158&sr=8-1

Vous pouvez suivre Alexandra Mac Kargan sur :

https://www.facebook.com/alexandra.mac.kargan/

https://www.alexandra-mac-kargan.fr/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s